24 septembre 2007

François Fillon lit Non A La Dette ?

A l'approche des discussions sur les budgets 2008 (ça commence par la sécu, puis ce sera l'Etat) François Fillon vient d'enclencher un retour à la réalité en affirmant vendredi "je suis à la tête d'un Etat en situation de faillite sur le plan financier, [...] qui n'a jamais voté un budget en équilibre depuis 25 ans. Ca ne peut pas durer". (Il a precisé aujourd'hui que cela faisait en réalité 33 ans). Outre la forme (Sarkozy appréciera le "je suis à la tête de l'Etat" répété trois fois), le fond est une vraie... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 18:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 septembre 2007

Réforme des régimes spéciaux : un cas particulier

Alors que le président doit faire son discours sur le sujet, je voudrais parler aujourd'hui d'un régime spécial précis. Comme tous les autres, ce régime spécial n'est pas viable car il a été conçu avec un rapport actif / retraités supérieur à 3, rapport qui est de 2,2 aujourd'hui, qui passera en dessous de 2 vers 2012 et en-dessous de 1,5 vers 2030 (source Insee). Or aujourd'hui, il a déjà un déficit lourd (près de 5 milliards prévus en 2007) et il se creuse de plus en plus vite (plus d'un milliard supplémentaire par an depuis 2000,... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 13:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 septembre 2007

La France se fait taper sur les doigts pour ses déficits

Je retranscris ci-dessous des extraits d'un article de Yves Clarisse pour Reuters de ce vendredi après-midi, qui explique très bien (dès son titre) les discussions en cours entre la France et ses partenaires européens. La France se fait taper sur les doigts pour ses déficits, par Yves Clarisse PORTO, Portugal (Reuters) - Les réformes économiques annoncées par la France ont été saluées vendredi par ses partenaires de la zone euro, qui lui ont toutefois vertement reproché son manque d'ambition dans la réduction des... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2007

Le gouvernement face à la baisse de la croissance

Cet article fait suite à celui du 22 aout : "Le gouvernement face au dérapage des dépenses publiques" ou j'écrivais : "alors que les prévisions de budget 2008 battent leur plein, il faut admettre que la croissance l'an prochain ne sera pas de 2,5%, mais au contraire prendre les décisions - que ce soit sur les recettes ou les dépenses - qui feront que même avec 1,5% de croissance, le déficit se réduira." Et bien je me réjouis car le gouvernement vient de faire un petit pas dans cette direction. Au lieu des 2,5 %,... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 10:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2007

Déductibilité des interêts d'emprunts : merci au conseil constitutionnel

Ou plus simplement, merci à la constitution devrais-je écrire, puisque le rôle du conseil constitutionnel consiste justement à vérifier que les lois votées par le parlement soient conformes à la constitution. Ce n'était pas le cas de la déductibilité des interêts d'emprunts pour ceux ayant acheté un logement avant l'élection de Nicolas Sarkozy. Pourquoi ? Si la déductibilité pour les futurs acquéreurs constitue bien une incitation à devenir propriétaire, celle portant sur les achats déjà effectués constitue en fait une... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 13:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 août 2007

L'Allemagne déjà en excédent public !

Rappelez vous 2003 et 2004, la croissance avait été molle depuis des années, les déficits publics étaient en France au délà des limites du pacte européen. Mais, disait-on, "Ce n'est pas grave, l'Allemagne fait pire!". Et nous voici en 2007, bientôt 2008. On a pris l'exemple sur les plus mauvais, on s'apprête à ressortir des clous (au delà des 3% de PIB de déficit) alors que l'Allemagne a suivi les meilleurs vers la seule pente soutenable : celle du desendettement ! "Les finances publiques enregistrent, pour la... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2007

Le gouvernement face au dérapage des dépenses publiques

Le budget 2007 de l'Etat, préparé en 2006 par le précédent gouvernement, prenait pour hypothèse une croissance de 2,25%, comme les années précédentes. Et les dépenses ont été prévues telles que, avec des recettes correspondant à la croissance attendue, le déficit serait à peu près stable, à 2,5% du PIB. Depuis il y a eu le paquet fiscal : un trou clair et net de 11 milliards qui augmentera le déficit public d'autant (soit 0,6% du PIB). De plus cette année, comme les années précédentes, la croissance n'est pas au rendez-vous.... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 14:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 juillet 2007

Le déficit de la sécu explose encore !

La Commission des Comptes de la Sécurité Sociale (CCSS) publie aujourd'hui ses prévisions de déficit pour 2007. Extraits et commentaires. Introduction : "Le déficit du régime général se creuserait à nouveau en 2007 pour atteindre –12 Md€ et retrouver ainsi ses plus hauts niveaux de 2004 et 2005. La réduction du déficit de près de 3 Md€ obtenue en 2006, qui reposait en partie sur des éléments exceptionnels non reconductibles, serait ainsi suivie d’une rechute du même ordre de grandeur, voire un peu supérieure. Le déficit prévu... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 14:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 juillet 2007

La dette publique en hausse

La dette publique française atteint 65% du PIB au premier trimestre. Elle a augmenté de plus de 33 milliards d'euros au premier trimestre. La Cour des comptes s'est déjà inquiétée du dérapage des comptes publics. Sévère piqure de rappel pour le gouvernement. La dette des administrations publiques françaises a augmenté de 33,7 milliards d'euros (soit de 1,3%) au premier trimestre 2007 par rapport au dernier trimestre 2006, atteignant fin mars 1.175,9 milliards d'euros, soit "approximativement" 65% du PIB, indique ce... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 juillet 2007

Explosion du déficit public à venir

Le premier geste de Nicolas Sarkozy, a peine élu, a été un cadeau fiscal de 11 milliards d'euros de la part de la totalité des français (le budget de l'Etat) vers certaines catégories (les 2e et 3e déciles des héritiers les plus riches et les propriétaires emprunteurs en particulier). Alors que tous les pays européens bien gérés (c'est-à-dire tous sauf la Hongrie et l'Italie actuellement) ont profité de cette période de croissance supérieure à la moyenne pour mettre des noisettes de côté, la France a ainsi choisi d'augmenter son... [Lire la suite]
Posté par nonaladette à 07:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]