26 avril 2011

L'allocation universelle : avantages et inconvenients

Le Principe : une prestation versée mensuellement a tous, quelque soit sa situation personnelle et professionnelle, simple à verser et totalement compréhensible, remplaçant le maquis des innombrables dispositifs de protection sociale existants.

 

Champ d'application :

L'allocation universelle remplacerait totalement les allocations logement, famille, le quotient familial, le RSA, les bourses étudiantes. Elle remplacerait aussi partiellement les allocations chômage (aujourd'hui composées en partie d'un revenu de subsistance et d'une assurance contre le chômage).

Par ailleurs, l'assurance maladie resterait inchangée et le handicap donnerait toujours droit a des prestations particulières.

Cette idée est défendue par de nombreuses personnalités de tous bords, des communistes aux libéraux, avec cependant des variantes dans le champ d'application.

Dans la plupart des propositions, le SMIC comme revenu minimum légal disparaîtrait. Il serait probablement remplace par un autre outil de régulation du marché du travail négocié indépendamment dans chaque branche professionnelle.

L'allocation universelle assurant une redistribution suffisante, l'impot sur le revenu pourrait être remplace par une retenue a la source a taux fixe fusionnée avec la CSG et d'autres cotisations sociales. Cette option est défendue en particulier par les libéraux car, ne prenant pas en compte les choix de vie de chacun dans la fiscalité, elle garantit une plus grande liberté de choix et d'independance vis a vis de l'Etat qui ne contrôlera plus l'integralité de nos revenus chaque année. Ceci impliquerait la fin de toutes les niches fiscales : pour favoriser tel ou tel investissement, l'Etat devrait dorénavant faire des dépenses publiques au lieu de renoncer a des recettes, ce qui serait plus transparent.

Dans la proposition de Jacques Marseille (voir mon article précédent), les prestations de retraite seraient aussi remplacées par l'allocation universelle. Cela constitue une solution radicale qui fait le constat des aujourd'hui que le système actuel est en faillite parce qu'il demande trop aux générations futures par rapport a ce qu'on cotisé les générations précédentes. Ainsi, remplacer toutes les retraites actuelles par l'allocation universelle impliquerait une grosse baisse de pouvoir d'achat pour la plupart des retraites (la retraite moyenne est de l'ordre de 1300 euros). Ceci pourrait être partiellement compensé par l'etablissement d'une allocation universelle plus élevée pour les retraites, ou par le maintien partiel des prestations actuelles (au détriment de l'allocation universelle des autres générations). Par exemple, si on divise par 2 les retraites actuelles et qu'on y ajoute une allocation universelle de 650 euros, on maintient la pension moyenne a 1300 (en réduisant les plus hautes et augmentant les plus faibles).

 

Avantages :

L'allocation universelle aurait de nombreux avantages pratiques et sociétaux.

C'est un moyen d’atteindre toutes les personnes pauvres à moindre coût. La subsistance deviendrait un droit universel, au même titre que les soins hospitaliers et le logement (DALO).

Assurer un minimum vital a tous diminuerait la criminalité, tel que cela a été constate lors d'une expérimentation en Namibie.

Le chômage subit baisserait, une part de la population décidant de se retirer partiellement ou totalement, temporairement ou de manière permanente, du marche du travail. Ainsi la balance du pouvoir de négociation pencherait plus vers les salaries et moins vers les entreprises.

En même temps, cette nouvelle allocation permettrait une baisse des salaires verses par les entreprises pour la création de nouveaux emplois (via la réduction ou suppression du SMIC), ce qui serait bénéfique pour la competitivite des salaries et donc des entreprises implantées en France. En plus, nombreux seraient les candidats aux temps partiels choisis, ce qui est conforme aux besoins de flexibilité des entreprises.

Ce nouveau filet de sécurité faciliterait la prise de risque et l'entreprenariat : les entrepreneurs pourraient se contenter de ce revenu le temps que leur projet soit prêt a être lance.

Ce revenu minimal permettra aussi a chacun de s'engager a plein temps dans une activite benevole benefique pour la societe : association, soin aux personnes agees ou aux enfants...

Grace a ce nouveau revenu, les loyers impayés devraient se raréfier (car tout le monde recevrait chaque mois de quoi payer le loyer d'un logement décent), ce qui devrait inciter nombre de propriétaires a mettre leurs biens sur le marché de la location. Pour la même raison, les logements sociaux ne seraient pratiquement plus nécessaires, ou en tous cas réservés a des situations familiales bien précises (et non plus étendus a 20% des logements) et pourraient etre massivement vendus (a leurs occupants ou d'autres acheteurs).

Il entraînerait aussi une simplification bienvenue de nos démarches administratives : demandes de prestations, déclaration de revenus... Et des feuilles de paie : une ligne contribution a la sécurité sociale et une autre a l'impot sur le revenu (prélèvement a la source pour l'Etat).

Une liberté réelle : l’allocation universelle rendrait plus facile pour tous le fait de ralentir ou d’interrompre des activités professionnelles afin de faire face à des obligations familiales, d’acquérir une formation complémentaire ou de se réorienter. Cette sécurité et flexibilité accrue du travail serait un bénéfice dont les femmes, qui subissent aujourd’hui plus que les autres salariés le temps partiel et les interruptions de carrière, sortiraient massivement gagnantes.

D'un niveau assurant la subsistance des individus des 18 ans, l'allocation universelle constituerait une véritable bourse pour tous les étudiants, bien supérieure aux plus importantes bourses versées sur critères sociaux, éliminant le besoin de travailler pour les étudiants pauvres qui pourraient ainsi se consacrer intégralement au succès de leurs études. Cela favoriserait grandement l'egalite des chances.

En garantissant qu’un emploi, même faiblement rémunéré, ne supprimerait pas l’allocation de base, elle conforterait, bien mieux qu’aujourd’hui, l’idée que le travail « paie ».

Elle favoriserait une intégration plus efficace de populations immigrées qui ne pourraient en jouir qu’en devenant citoyens français et qu’en adhérant aux valeurs de la nation.

Travailler ne serait plus une obligation mais un choix permettant de passer de la simple subsistance a un niveau de vie confortable. De fait, nous vivrions dans une société moins aliénante et moins soumise à la précarité, ou l’insertion sociale serait construite sur la confiance placée dans les bénéficiaires de ce nouveau droit et non sur la contrainte.

C'est un pari sur l’intérêt et la nature humaine pour tous ceux qui pensent qu’un individu préférera toujours cumuler ce revenu à un autre salaire, surtout quand ce salaire correspondra à un travail qu’il aura plus librement choisi. 

 

Inconvenients :

Si de nombreuses personnes se retirent du marché du travail cela entraînerait, au delà de la baisse du chômage, une baisse de l'offre de travail (fourni par les hommes et femmes aux entreprises) et donc une réduction du PIB. Notre niveau de vie global pourrait ainsi baisser (au bénéfice en principe de notre genre de vie).

L'immoralite ? Certains considèrent immoral de légitimer l'oisiveté payée par ceux qui travaillent. Alors quelle encouragera le travail pour certains (la différence entre revenus avec travail et sans travail se creusant), l'allocation universelle pourrait le décourager pour d'autres, considérant ce revenu suffisant pour vivre. 

Cette allocation quasi inconditionnelle pourrait aussi favoriser une immigration accrue en France. Il faudra donc bien contrôler les critères d'attributions de la nationalité française et de cette allocation conjointe.

Enfin, cette allocation pourrait couter plus que les allocations qu'elle remplacerait.

Pour toutes ces raisons, il faudra donc veiller a ne pas fixer un montant trop élevé pour limiter ces effets... tout en ne fixant pas un montant trop bas au risque de ne pas obtenir les avantages et que tout ceci soit vain. 

 

Cout et montant :

Pour fixer le montant il peut y avoir plusieurs methodes :

Prélèvement fiscal optimal : En se basant sur les travaux de l'economiste Laffer, connu pour sa courbe qui montre qu'au delà d'un certain taux d'imposition le montant des impôts perçus par l'Etat diminuent car ils tuent l'economie ("trop d'impot tue l'impot", ou "les hauts taux tuent les totaux"), l'economiste belge Van Parijs propose de fixer le montant reverse en fonction du montant qu'il est optimal de prélever (le sommet de la courbe de Laffer).

Pression fiscale inchangée: calculer combien de dépenses publiques (prestations versées et coût de fonctionnement) seraient supprimées suite a la mise en place de l'allocation universelle et diviser ce montant par le nombre d'allocataires. Selon mon rapide calcul (qui meriterait d'etre fait plus serieusement par un economiste) detaille ci dessous, en prenant mon hypothese de remplacement de la moitie des pensions de retraite par cette allocation, cela donnerait 486 euros par personne, ou 530 euros par adulte et 200 euros par enfant par exemple. Sans diminuer les retraites, il n'y aurait que 305 euros par personne.

Depenses suprimees Milliards
Vieillesse (moitie) 130
Famille 53
Emploi 36
Logement 15
Exclusion 9
Quotient Familial 37
PPE 4
RSA 10
Bourses Etudiants 6
Couts gestion 50
   
Total disponible 350
Par personne / an 5828
Par personne / mois 486
   
Par adulte par mois 530
Par mineur par mois 200

Allocation de subsistance: fixer l'allocation au montant qui permet de satisfaire les besoins physiologiques de base (se nourrir, se loger, se vêtir). Et ensuite moduler les impôts pour atteindre l'equilibre budgétaire. Cela pourrait prendre la forme d'une baisse ou d'une hausse en fonction du montant choisi. Par conséquent, si on veut fixer un montant supérieur a la simulation ci dessus, il faudra augmenter les impots.

Les propositions chiffrées existantes connues sont les suivantes : Christine Boutin 300 euros du berceau a la tombe. Alternative Libérale propose 500 euros par adulte et 100 euros par enfant. Jacques Marseille (cf mon article précédent) 750 euros par mois par adulte, la moitié par enfant. Dominique de Villepin, en précampagne électorale va meme jusqu'a 850 euros.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Posté par nonaladette à - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur L'allocation universelle : avantages et inconvenients

    Questions sans réponses...

    Comment une personne seule peut-elle se loger, manger et se vêtir pour 500 € par mois?
    Que penseront les smicards qui ont travaillé toute leur vie de recevoir la même somme que ceux qui n'ont rien fait?
    Et comment paierons-nous les maisons de retraite à 2 500 € minimum par mois?
    ...

    Posté par namam, 26 avril 2011 à 23:44 | | Répondre
  • Réponses auw questions sans réponses

    1/ 500€ par mois est un revenu de subsistance, il ne permet à une personne seule que de vivre dans un studio et de manger plutôt des pâtes et des pommes de terre que du poisson. Mais rien n'empêche cette personne de travailler (sauf si elle est handicapée ce qui doit donner droit à des prestations supplémentaires).
    2/ Dans le système proposé, contrairement au système actuel, ceux qui travaillent gagnent beaucoup plus que ceux qui ne travaillent pas (ex un revenu d'activité de 1000€ fait un revenu de 1500€ en travaillant, 3 fois plus que sans travailler). De quoi mettre de côté ce que l'on veut pour avoir une retraite plus importante que l'allocation universelle.
    3/ La dépendance devrait effectivement être prise en charge par la sécurité sociale au même titre que la maladie et l'invalidité.

    Posté par Nono Ladette, 27 avril 2011 à 10:16 | | Répondre
  • Au moins une idée nouvelle, c'est pourquoi elle dérange tant ceux qui ne veulent rien changer, genre François Fillon qui se disait plus banc que blanc.

    çà gène Manuel Vals moulin à paroles, autoritaire, orgueilleux, sans idées nouvelles et très faux jeton

    Posté par papylouis, 26 janvier 2017 à 17:09 | | Répondre
  • répondre auw question pour répondre aux questions???

    Posté par lalalala, 20 avril 2017 à 12:18 | | Répondre
    • tu te prends pour qui lalalala??

      Posté par lolololo, 20 avril 2017 à 12:20 | | Répondre
Nouveau commentaire